Le poème du mois

D'amas en gravats

Se taire le poète ne sait pas

Sous terre ses mots crissent

Comme des pneus surgonflés

En virages de Monde terrible *

 

    Des piafs nourris d’éclats de verre

         Graines de grenailles tombées

         Sur goudron troué de chenilles

         Chant de métal joint aux sirènes.

 

         Des bourgeons de branches cassées

         Poussent d’amas gris en gravats

         Cratères géants immeubles béants

         Le Printemps de Kiev, Liberté !

 

         Tant que j’ai ma langue, je crie

         Moscou la sanguine, j’écris

         Paix sur les vitres du tramway

         Résister, tomber l’agresseur.

        

                               * Le Monde terrible, recueil de poèmes d’Alexandre Blok

                                                 copyright Bruno Mercier, avril 2022

Genève Pont de la machine.jpg

Avril 2022